en fr

Médina de Fès

1250 Idris Ier, descendant du Prophète, fugitif de Bagdad pour échapper à la persécution du calife Haroun el-Rachid est venu au Maroc où les tribus berbères l’accueillirent. Il fonde la première ville de Fez sur la rive droite de l’oued Al-Jawahir en 789. Vingt ans plus tard son fils, Idris II, fait édifier deux mosquées sur chacune des rives de l’oued à un an d’intervalle.

Fez va garder une allure bipolaire : la rive gauche à caractère arabe, la rive droite composée de populations berbères. Lors de la prière inaugurale de la mosquée de la rive gauche on se souvient encore des paroles prononcées par Moulay Idris :

«Ô Dieu, Tu sais que je n’ai pas construit cette ville par vanité, par désir de renommée ou par orgueil. Mais je voudrais que Tu y sois adoré, que Ton Livre y soit Lu et Ta Loi appliquée tant que durera le monde. Ô Dieu, guide vers le bien ceux qui y habitent et aide les à l’accomplir, voile à leurs yeux l’épée de l’anarchie et de la dissidence »

FEZ est la ville sanctuaire de Moulay Idris, son fondateur et Saint Patron. C’est un centre culturel et religieux, en 817 huit mille familles fuyant Cordoue s’installent sur la rive droite, appelée dès lors la rive des Andalous. A la même époque deux mille familles venues de Kairouan se fixent sur la rive gauche, la rive des kairouanais. Ces immigrations n’iront qu’en augmentant parmi lesquelles un grand nombre de familles juives. Les deux premières mosquées sont détrônées par deux autres mosquées, notamment celle des kairouanais, la plus grande, c’est la KARAOUIYINE fondée en 859.